Sortir de ma coquille

Sortir de ma coquille

Sondage

Pour commencer, je te propose un petit sondage, à remplir pour toi-même :

Je suis convaincu que venir à l’Église le dimanche matin ne suffit pas pour grandir spirituellement. □ Oui
□ Non
J’ai identifié dans l’Église quelques frères ou sœurs à qui je peux tout dire □ Oui
□ Non
Je sais que je peux compter sur la prière et le soutien de quelques-uns dans l’Église □ Oui
□ Non
Dans un petit groupe, je suis soutenu spirituellement, et je peux soutenir les autres. □ Oui
□ Non
Je peux emmener des amis non-chrétiens dans un petit groupe où on étudie la Bible et où on partage ce qu’on vit. □ Oui
□ Non

Résultat du sondage :

Si j’ai plus de 3 « non » : je peux être certain qu’il y a quelque chose qui cloche quelque part ! (Je serais tenté de dire que 1 ou 2 « non » est déjà le signe qu’il y a un problème).

Le projet de Dieu pour moi

Le projet de Dieu pour l’Église, ce n’est pas que je participe à une réunion une fois par semaine. On ne peut pas se contenter du culte du dimanche matin. Ça ne suffit clairement pas pour vivre en même temps toutes les composantes de la vie de l’Église : la présence de Dieu, notre réponse à son amour, l’écoute de la Bible, le relationnel avec les frères et sœurs, l’ouverture sur le monde !!!

 

Le projet de Dieu pour l’Église, c’est la fraternité spirituelle. Et je ne peux pas m’en passer !!! Je le réalise pour moi-même : ce n’est pas parce que je suis pasteur que c’est différent pour moi. Je l’affirme haut et fort : je-ne-peux-pas-me-passer de la fraternité spirituelle ! Et je ne veux pas m’en passer.

Et concrètement, la fraternité spirituelle se vit le mieux dans un petit groupe.

Un petit groupe ?

Quels sont les ingrédients fondamentaux du petit groupe ?

  • Le relationnel ! Faire éclore des amitiés ; bâtir la confiance. Ça prend du temps.
  • Découvrir la Bible et l’appliquer. Comment mettre en pratique ce texte dans ma situation ?
  • Prier les uns pour les autres. Batailler ensemble dans la prière ! Célébrer des exaucements !
  • La possibilité d’intégrer de nouvelles personnes. Le groupe vit, il grandit et se multiplie.

Vous voyez : il n’y a rien de très compliqué !

Il y a de nombreuses manières de vivre cette réalité dans l’Église :

Ça peut être un groupe d’intérêt (ex : le groupe de jeunes mamans, ou le groupe de jeunes. On peut imaginer un groupe de retraités, un groupe d’hommes etc…). ça peut être un groupe de croissance, un groupe de quartier… Tout est possible !

Conclusion

Je veux grandir spirituellement, batailler dans la prière, trouver et donner des encouragements. Bref ! Je veux vivre la fraternité voulue par Dieu pour nous !

Et toi ?

Gaël Archinard

 

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *